Abcès rénaux bilatéraux à Staphylococcus aureus révélant un lupus // N° 123

 

 

 

Le lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie auto-immune, d’étiopathogénie complexe et multifactorielle atteignant principalement la femme jeune. L’infection en est une importante cause de morbi-mortalité, favorisée par les préjudices iatrogènes et le déséquilibre immunitaire accompagnant l’activité de la maladie.

Nous rapportons le cas d’abcès rénaux à staphylococcus aureus démasquant un LES mettant en lumière la part déterminante de l’infection dans l’histoire naturelle de cette pathologie dysimmunitaire, l’importance du dépistage des foyers latents avant de démarrer un traitement immuno-modulateur.

Il s’agit d’une patiente de 39 ans, ayant des antécédents de tuberculose et de fausses couches à répétition, dont le diagnostic de lupus érythémateux disséminé est révélé par des abcès rénaux à Staphylococcus aureus sauvage confirmé à l’étude bactériologique du prélèvement de pus au décours du drainage radiologique. Le LES est retenu sur un ensemble de critères anamnéstiques (les épisodes infectieux récurrents et les fausses couches), cliniques (les lésions cutanées évocatrices) et immunologiques (des auto-anticorps positifs et un syndrome inflammatoire biologique). L’évolution sous bi-antibiothérapie était favorable permettant de préparer la malade à un traitement immunosuppresseur de fond.

Les infections sont fréquentes au cours du LES. Elles peuvent en être révélatrice ou compliquer l’histoire naturelle de la maladie. Le praticien doit être vigilant aux présentations latentes et à la manipulation des traitements immunosuppresseurs afin d’éviter des préjudices iatrogènes.

 

 

 

Auteurs : S. KHAYER, H. BADI, L. MARIH, M. SODKI, A. OULADLAHSEN, K. MARHOUM FILALI

Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd – Casablanca

Chargement...