Acné de l’adolescent ou Teen’Act
L’engagement de Pierre Fabre Dermatologie ! // N°83

 

 

Fidèle à sa vocation d’accompagner les médecins dermatologues dans leur exercice quotidien, les Laboratoires Pierre Fabre Dermatologie ont organisé le 22 septembre dernier à Casablanca, un symposium tout à fait remarquable de par son approche globale et multidisciplinaire d’une pathologie commune et complexe à la fois : l’acné de l’adolescent.

A la manière du projet Teen’Act initialement lancé en France, puis dans d’autres pays par Pierre Fabre Dermatologie, cette rencontre a été l’occasion pour les nombreux dermatologues présents de bénéficier d’une expertise multidisciplinaire sur la prise en charge de l’adolescent acnéique. L’objectif de Teen’Act étant de soutenir ces médecins spécialistes dans la gestion et la compréhension de cette catégorie de patients difficile à traiter, dont la prise en charge doit être globale, intégrant les aspects psychologiques, nutritionnels et hormonaux.

Plusieurs intervenants de renom ont ainsi été choisis pour animer ce symposium : Pr Hakima Benchikhi, Dermatologue dans le secteur libéral ; Pr Pierre Wolkenstein, Dermatologue, Chef de service de dermatologie au CHU Henri Mondor, Créteil, Coordinateur du Programme d’accompagnement Teen’Act France ; Pr Ghizlane Benjelloun, Pédopsychiatre, Chef de service de pédopsychiatrie à l’hôpital Harouchi du CHU Ibn Rochd Casablanca ; Pr Mohamed Laghzaoui, Gynécologue-obstétricien dans le secteur libéral ; et Pr Hassan El Ghomari, médecin spécialisé en endocrinologie et maladies métaboliques dans le secteur libéral.

Dans son intervention, Pr Benchikhi a souligné que les adolescents veulent « guérir » de l’acné, et « il est difficile de leur faire comprendre qu’il s’agit d’une pathologie chronique avec une évolution naturelle ». En présentant des cas cliniques complexes de patients adolescents acnéiques, elle a permis à la salle d’interagir et d’avoir un débat riche et fructueux sur la manière de mener et de gérer une consultation aussi difficile soit-elle. L’acné sévère chez un adolescent est souvent à l’origine d’une souffrance psychique et sociale importante. La raison tient de l’image et de l’auto-estime de soi.

Pour Pr Wolkenstein, les adolescents apprécient les thérapeutiques de l’acné ; grâce à elles, la confiance en soi est retrouvée. « Améliorer l’acné, c’est améliorer la qualité de vie ! », a-t-il précisé. Toutefois, des prérequis sont nécessaires, comme : « établir un dialogue avec l’adolescent », « être franc, neutre et concret »… « C’est souvent la première fois que l’ado va prendre une prescription de manière durable », d’où l’importance de la relation établie entre le médecin et l’adolescent.

Très enrichissante, l’intervention de Pr Benjelloun a été pertinemment orientée vers les attentes d’abord des parents que nous sommes, à savoir la gestion de nos propres ados ou pré-ados, pour pouvoir l’extrapoler dans un deuxième temps aux ados reçus en consultation. La pédopsychiatre a explicité les nouveaux codes de l’adolescent, les fléaux qui le menacent, pour finir avec des conseils et « comment aborder les nouveaux ados ? ». Pour elle, « amorcer le désengagement » est primordial, car « l’adolescent résiste là où les parents insistent ». L’essentiel étant de « maintenir le lien » entre adolescent et parents.

Deux ateliers pratiques ont également été organisés par les Laboratoires Pierre Fabre Dermatologie : le premier sur « la contraception de l’adolescente en général et acnéique en particulier, animé par Pr Laghzaoui ; et le second sur « la nutrition chez l’adolescent » par Pr El Ghomari.

 

Symposium Teen’Act « S’engager pour l’acné de l’adolescent » organisé par les Laboratoires Pierre Fabre Dermatologie, le 22 septembre 2018, Hôtel Grand Mogador – Casablanca.

Chargement...