Approvisionnement pharmaceutique au Maroc BritChamConférence // N° 92

 

 

« L’amélioration du système d’approvisionnement pharmaceutique nécessite l’implication de tous les acteurs du secteur. » Tel est le message à retenir de la conférence-débat organisée par la Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc, en juillet dernier à Casablanca, sous le thème : « Système d’approvisionnement pharmaceutique au Maroc : un levier majeur pour l’accès aux soins ».

Si les industriels et les laboratoires ont une responsabilité pour prévenir les ruptures d’approvisionnement pharmaceutique, le ministère de la santé se doit de réviser, au plus vite, plusieurs textes réglementaires pour assainir la profession et veiller au bon fonctionnement du circuit de distribution. D’après Rachid Lamrini, membre et ex-Président du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens Fabricants et Répartiteurs (COPFR), « il est urgent d’amender l’arrêté relatif aux stocks de sécurité imposés aux pharmaciens ». Pour lui, « le principal maillon de la chaîne de distribution est le pharmacien d’officine car il est la dernière barrière pour assurer un usage rationnel du médicament », et d’ajouter que « l’accès aux médicaments ne peut se faire que dans le cadre du circuit de distribution réglementé qui est le seul à même de garantir la qualité, la sécurité et l’efficacité des produits consommés ».

 

Conférence BritCham sur l’approvisionnement pharmaceutique au Maroc, le 10 juillet 2019, Hôtel Hyatt Regency – Casablanca

Chargement...