Cancer du pancréas
Changements de pratique en vue // N°80

 

 

Deux essais présentés cette année au congrès de l’ASCO 2018 pourraient changer les standards de prise en charge du cancer du pancréas.

  • Le premier, l’essai randomisé de phase III GI PRODIGE 24/CCTG PA.6 a enrôlé des patients atteints d’adénocarcinome du pancréas (90 % des cancers du pancréas) non-métastatiques avec une résection totale ou partielle de leur tumeur. Trois à 12 semaines après la chirurgie, 493 patients ont été randomisés en France et au Canada pour recevoir soit de la gemcitabine, soit du mFOLFIRINOX (oxaliplatine, irinotécan, 5-FU, acide folinique) pendant 6 mois. Après un suivi moyen de 33,6 mois, la moyenne de survie sans progression était en faveur du groupe FOLFORINOX (21,6 mois vs 12,8 mois). Il en est de même de la survie globale (54,4 mois vs 34,8 mois). Selon les auteurs, le FOLFORINOX devrait être considéré comme nouveau standard de soins. « Le patient devrait recevoir le FOLFIRINOX lorsque cela est possible mais en cas de comorbidité comme des neuropathies, par exemple, il faut être plus prudent et dans ce cas peut-être proposer plutôt une association de gemcitabine + capecitabine », ont-ils ajouté. Pour la suite, le nouvel enjeu sera de déterminer la séquence thérapeutique optimale pour les patients. Ceux-ci pourraient-il bénéficier du FOLFIRINOX avant la chirurgie (traitement néoadjuvant) ? Une autre option serait de délivrer la moitié du traitement de chimiothérapie avant, puis l’autre moitié après la chirurgie (chirurgie périopératoire). Des essais cliniques sont actuellement en cours de réalisation pour tester ces deux hypothèses.
  • Le 2e essai, PREOPANC-1, a quant à lui inclus 246 patients atteints d’un cancer du pancréas opérable. Les patients ont été randomisés pour recevoir soit une chirurgie immédiate, soit une chimioradiothérapie pour 10 semaines, suivi d’une exérèse de la tumeur. Les deux groupes de patients ont reçu une chimiothérapie standard, dans les mêmes proportions, après la chirurgie. Les résultats ont montré que l’administration préopératoire d’une radiothérapie associée à une chimiothérapie permettrait d’augmenter l’espérance de vie des patients atteints de cancer du pancréas à un stade précoce opérable (Survie globale moyenne de 17,1 mois vs 13,7 mois ; et survie sans progression de 11,2 mois vs 7,9). Aussi, les chercheurs précisent que dans le sous-groupe de patients chez lesquels la tumeur a été retirée avec succès, la survie globale moyenne étaient de 42,1 mois avec le traitement préopératoire versus 16,8 mois avec la chirurgie d’emblée. Ils précisent que la résection a pu être réalisée chez 72 % des patients du bras « chirurgie d’emblée » et chez 62 % des patients du bras « chimioradiothérapie » (p=0,15). Enfin, parmi les patients qui ont eu leur tumeur retirée, la résection a été considérée comme complète pour 63 % des patients ayant reçu le traitement néoadjuvant versus 31 % des patients ayant eu une chirurgie d’emblée (p<0,001).

 

ASCO 2018, Cancer du pancréas, AMP du 5 juin 2018.

Chargement...