Cardiopathies déclenchées par la grossesse et leur prise en charge // N° 115

 

 

Les causes cardiovasculaires représentent la première cause non obstétricale (indirecte) de mortalité maternelle en France (15 % des décès). Selon les 2 derniers rapports triennaux anglais sur la mortalité maternelle, les maladies cardiovasculaires constituent, avec le suicide, la première cause de mort maternelle, avec une incidence accrue de cardiopathies ischémiques, de dissection aortique, de cardiomyopathies ou myocardites et d’hypertension artérielle pulmonaire. Les principales situations observées sont la décompensation d’une cardiopathie préexistante, principalement congénitale dans les pays développés du fait d’une meilleure prise en charge cardiologique médicale et chirurgicale autorisant les femmes à procréer mais aussi valvulaire, ischémique ou rythmique et enfin des pathologies plus spécifiques, telles que la cardiomyopathie du péripartum ou l’embolie amniotique. La prise en charge de ces patientes repose sur une bonne connaissance des modifications physiologiques induites par la grossesse, ainsi que sur une approche multidisciplinaire la plus précoce possible associant le cardiologue, l’anesthésiste, le réanimateur et le gynécologue-obstétricien.

 

Auteurs : M. Kourouma, O. Baroud, M. Achbbak, K. Fichtali, M. Benhassou, S. Bouhya

Service de maternité Harouchi, CHU Ibn Rochd – Casablanca

Chargement...