Les corticoïdes plus efficaces dans la rachialgie inflammatoire
Du rhumatisme psoriasique que de la spondylarthrite ankylosante //N°83

 

L’efficacité des corticoïdes dans le traitement de la rachialgie inflammatoire des patients avec rhumatisme psoriasique est mal connue.

Un essai contrôlé, en ouvert, a comparé l’efficacité d’une intramusculaire de 80 mg d’acétonide de triamcinolone dans 3 groupes de patients : 15 rhumatismes psoriasiques, 15 spondyloarthrites axiales et 10 lombalgies non inflammatoires.

Pour être inclus dans l’étude, les patients avec rhumatisme inflammatoire devaient présenter une rachialgie de rythme inflammatoire avec une EVA douleur ≥4, un BASDAI ≥4 et une sacroiliite inflammatoire en IRM. Ils étaient tous naïfs de biomédicaments.

Les auteurs ont justifié le choix d’une intramusculaire de corticoïdes plutôt qu’un traitement per os pour se dégager des problèmes de compliance au traitement. Le critère principal d’évaluation était le score ASDAS. A l’inclusion, le score ASDAS moyen était 3,81 ± 0,61, 3,75 ± 0,55 et 2,82 ± 0,67 dans les groupes rhumatisme psoriasique, spondyloarthrite axiale et contrôle, respectivement.

Deux semaines après l’injection de corticoïdes, les rhumatismes psoriasiques s’amélioraient significativement plus que les spondyloarthrites axiales (∆∆ ASDAS : 1,43 ± 0,39 vs 1,03 ± 0,30, p = 0,004) et les contrôles (p <0,001). Cette tendance se confirmait à la 4e semaine.

En conclusion, l’inflammation axiale chez les patients atteints de rhumatisme psoriasique (AxPsA) répond significativement mieux aux corticostéroïdes que chez les patients atteints de spondylarthrite ankylosante active (SA). Cela renforce l’argument et ajoute aux preuves croissantes qu’AxPsA et AS sont des entités distinctes.

 

Arthritis Res Ther 2018;20(1):73.

Chargement...