Covid-19 et asthme Le paradoxe !//N°102

 

 

Les infections par les virus ayant un tropisme respiratoire sont une des principales causes d’exacerbations de l’asthme. Et c’est donc très logiquement, qu’au début de l’épidémie d’infections à SARS-CoV-2, la communauté pneumologique, et plus largement médicale, craignait que les patients asthmatiques ne paient un lourd tribut à cette maladie jusqu’alors inconnue.

En effet, les asthmatiques étaient considérés a priori comme des sujets à risque d’infection, notamment d’infection grave. Une crainte qui s’est révélée jusqu’ici infondée, même si la prudence reste toujours de mise face à une infection virale encore très mal connue. Mais les données actuelles convergent : les patients asthmatiques ne semblent pas plus à risque de contracter la Covid-19 que la population générale. De même, en cas d’infection, ils ne semblent pas particulièrement à risque de formes sévères, celles-ci concernant plutôt les patients avec des antécédents cardiovasculaires, les sujets obèses et les diabétiques.

Ces données rassurantes ne doivent pas pour autant faire oublier la nécessité du respect des gestes barrières (lavage des mains, distanciation sociale, etc.).

Selon les pneumologues, « Il faut bien sûr tenir compte de l’âge et du contrôle de l’asthme ». « La situation est en effet totalement différente selon qu’il s’agisse d’un patient d’une trentaine d’années avec un asthme bien contrôlé au moyen d’un traitement par corticoïdes inhalés à faibles doses ou bien d’un sujet de 70 ans ayant un asthme sévère, mal contrôlé ».

Par ailleurs, les experts estiment que le SARS-CoV-2 a un impact différent de celui du virus grippal chez les sujets asthmatiques, en particulier dans la population pédiatrique, où la grippe est un facteur majeur d’exacerbation de l’asthme.

Ces différences tiennent sans doute au mode d’action particulier du SARS-Cov-2 qui, au niveau pulmonaire, entraîne une atteinte inflammatoire alvéolaire, responsable d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë et qui explique les besoins en oxygène très élevés, mais aussi la survenue de thromboses.

 

VidalNews du 2 juin 2020.

Chargement...