Dermatoses infantiles
Une vie sociale et scolaire perturbée //N°79

 

D’après la Société française de dermatologie (SFD), les enfants sont particulièrement concernés par les pathologies dermatologiques, au premier rang desquelles on trouve la dermatite atopique. Et même si elles sont généralement bénignes, leur caractère visible et « affichant » est source de souffrances, de repli sur soi et de difficultés scolaires et sociales, qu’il ne faut pas négliger.

En effet, l’étude « Objectifs peau » menée par la SFD montre que près d’un enfant atteint sur deux (48 %) ressent un impact sur ses relations avec les autres ; et 19 % expriment des difficultés à se faire des amis. « Au-delà de conditionner la vie de l’enfant qui en souffre, les maladies cutanées peuvent avoir des conséquences sur la constitution de sa personnalité : un sentiment d’insécurité, des attitudes alexithymiques [déficit de verbalisation des émotions] ou encore de retrait social. Ces altérations sociales, ajoutées au prurit provoqué par la maladie qui cause des troubles du sommeil, entraînent des difficultés scolaires », affirme la SFD qui souligne que « même si les traitements locaux peuvent sembler anodins, ils nécessitent d’être administrés quotidiennement et sont souvent peu remboursés par l’Assurance Maladie ».

La SFD considère que, globalement, le poids des pathologies cutanées est sous-estimé. Elle souhaite obtenir de la part des institutions et des autorités une meilleure connaissance et reconnaissance de l’impact de ces maladies sur les patients et leur entourage car il est urgent d’optimiser le parcours de soins, d’améliorer leur prise en charge et de bénéficier de soutiens plus actifs aux programmes de recherche.

Société Française de dermatologie du 26 mai 2018.

Chargement...