Diabète de type 2
Que faire quand l’HbA1c ne reflète pas la glycémie ? // N° 86

 

 

Le dosage de l’A1c, fraction de l’hémoglobine glyquée, est utilisé comme biomarqueur du contrôle de l’équilibre glycémique au long cours : sa valeur est corrélée au niveau moyen de la glycémie des 90 à 120 jours précédant le dosage. Sa valeur est également corrélée aux risques de complications du diabète. Pratiquer régulièrement ce dosage est donc recommandé pour le suivi du patient diabétique.

Toutefois des chercheurs anglais ont rapporté dans le BMJ que plusieurs facteurs liés aux globules rouges, directement ou indirectement, peuvent modifier la valeur de l’HbA1c sans que le niveau moyen de glycémie n’ait varié.

Parmi les facteurs diminuant l’HbA1c, on cite :

  • la diminution de l’âge moyen des globules rouges : anémie hémolytique (en raison d’affections congénitales, comme la drépanocytose et les thalassémies, de causes immunologiques ou médicamenteuses, d’une pathologie du foie ou d’une splénomégalie) ; augmentation de la réticulose (à cause d’une anémie hémolytique, d’un traitement par érythropoïétine ou d’une hémorragie) ;
  • la maladie rénale chronique aboutissant à la réduction de la durée de vie des globules rouges (en partie à cause d’une anémie d’origine rénale et/ou d’un déficit en érythropoïétine) ;
  • la transfusion sanguine ;
  • une grossesse se traduisant par une augmentation du volume plasmatique (hémodilution) ;
  • une infection par le VIH : l’utilisation d’inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse peut faire diminuer l’HbA1c, probablement à la suite de la destruction de globules rouges ;
  • les fortes doses de vitamines C et E, la prise d’alcool, la prise de certains antibiotiques comme l’association sulfaméthoxazole-triméthoprime et la prise de certains antiviraux comme la ribavirine peuvent diminuer la glycation et donc l’HbA1c.

Quant aux facteurs qui augmentent l’HbA1c, ils sont représentés par : l’augmentation de l’âge moyen des globules rouges, par exemple suite à une splénectomie ; la diminution du pourcentage de réticulocytes, par exemple en cas d’anémie liée à une aplasie ; ou l’augmentation du taux de glycation, par exemple en cas de carence en fer.

Que faire alors dans cette situation ?

Si le dosage de l’HbA1c d’un patient diabétique s’avère non fiable en raison d’une des causes énumérées ci-dessus, les auteurs préconisent plusieurs alternatives : utiliser un lecteur de glycémie de qualité ; doser régulièrement l’hémoglobine glyquée totale (et non uniquement sa fraction A1c) ; doser les fructosamines (protéines pouvant être glyquées) ; ou encore doser l’albumine glyquée, qui fait partie des protéines possiblement glyquées.

 

VidalNews du 29 novembre 2018.

Chargement...