Diabète et Ramadan ; À la lumière des nouvelles recommandations DAR 2021 //N°110

 

 

Ramadan constitue le 4e pilier de l’islam. En effet, le jeûne permet de lutter contre les pathologies métaboliques et d’améliorer l’état physique et intellectuel chez les sujets sains. Toutefois, il expose à un risque métabolique majoré chez les patients diabétiques, qui consiste en un déséquilibre du diabète et/ou des hypoglycémies. Malgré l’explication des risques encourus et la dispense accordée par la religion à toute personne malade ou susceptible d’être fragilisée par le jeûne, un nombre non négligeable de patients diabétiques s’obstinent à jeûner. Ces patients doivent bénéficier d’une éducation individualisée et structurée, une adaptation thérapeutique et un suivi rapproché par une équipe médicale qualifiée. Plusieurs recommandations et consensus d’experts ont été élaborés. Récemment, l’alliance internationale DAR et FID a publié un consensus international pour permettre d’établir des propositions pour optimiser la prise en charge du diabète au cours du Ramadan, grâce à une consultation pré-Ramadan qui consiste à une éducation après une évaluation afin de minimiser les risques.

 

 

 

 

Auteurs : H. Khouchaf, NE. Haraj, S. El Aziz, A. Chadli

Service d’endocrinologie et maladies métaboliques, CHU Ibn Rochd – Casablanca

Chargement...