Dupixent® Nouvelle indication // N° 90

 

 

Dupixent® (dupilumab) du groupe Sanofi/Regeneron a reçu le feu vert de la Commission européenne (CE) pour le traitement de l’asthme sévère. Cet anticorps monoclonal humain déjà approuvé dans le traitement de la dermatite atopique dans divers pays du monde et dans l’Asthme aux Etats-Unis, offre une nouvelle option thérapeutique à plus de 3 millions de patients en Europe.

L’indication que vient de valider la CE concerne l’adulte et l’adolescent, à partir de 12 ans, pour le traitement adjuvant d’entretien de l’asthme sévère caractérisé par une inflammation de type 2 avec élévation du taux d’éosinophiles et/ou de la quantité de monoxyde d’azote dans l’air exhalé (FENO), inadéquatement contrôlé par de fortes doses de corticoïdes inhalés en association avec un autre médicament prescrit en traitement d’entretien.

En pratique, Dupixent® se présente dans une seringue pré-remplie de 200 mg, pour les patients atteints d’asthme sévère, ou de 300 mg pour ceux qui souffrent d’asthme sévère, prennent des corticoïdes par voie orale ou présentent une dermatite atopique modérée à sévère comorbide. Dupixent® est administré par injection sous-cutanée toutes les deux semaines, en variant les points d’injection, après une dose de charge initiale. Il peut être administré en milieu hospitalier ou à domicile, par le patient lui-même, après une formation adéquate dispensée par un professionnel de santé.

En plus des indications actuellement approuvées, Sanofi et Regeneron consacrent plusieurs programmes de développement clinique de grande envergure au dupilumab et l’étudient dans le traitement de maladies allergiques ou modulées par une inflammation de type 2, comme la polypose nasosinusienne (phase III, clôturée), l’asthme pédiatrique et la dermatite atopique de l’enfant (6 à 11 ans ; phase III), la dermatite atopique pédiatrique (6 mois à 5 ans ; phase II/III), l’œsophagite à éosinophiles (phase II/III), la bronchopneumopathie chronique obstructive (phase III) et les allergies alimentaires et environnementales (phase II). Le dupilumab est également étudié en association avec l’agent REGN3500, qui cible l’interleukine 33 (IL-33).

 

Caducée du 9 mai 2019.

Chargement...