Dysthyroïdie et grossesse

Les hormones thyroïdiennes sont indispensables dans le développement cérébral par la régulation de la  prolifération, la migration et l’organisation neuronale ainsi que ses effets sur l’acquisition de l’intelligence et les capacités d’apprentissage. Cette action s’étend de la période intra-utérine à la vie postnatale. L’équilibre thyroïdien maternel et fœtal s’avère donc nécessaire pour le développement fœtal mais aussi pour le bon déroulement de la grossesse et l’avenir psychomoteur de l’enfant. La dysthyroïdie au cours de la grossesse constitue la 2e endocrinopathie après le diabète. Tout trouble de la fonction thyroïdienne non contrôlé préexistant à la grossesse ou concomitant à celle-ci peut retentir sur l’homéostasie générale maternelle et fœtale.

Auteurs : A. Sahli, A. Chadli, S. El Aziz, H. El Ghomari, A. Farouqi

Service d’endocrinologie, CHU Ibn Rochd – Casablanca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Chargement...