Edito N° 101 // Juin 2020

Le cancer du sein chez l’homme est une pathologie peu commune et rare. Son incidence est en augmentation ces dernières années. Les données épidémiologiques et la littérature concernant ce cancer chez la femme sont très riches, en revanche chez le sujet masculin, presque toutes les facettes du sujet : étiologies, diagnostic, traitement et pronostic, demeurent méconnues au personnel médical. 

Cliniquement, ce cancer se traduit souvent par l’apparition d’une tuméfaction, d’une ulcération ou d’une rétraction mamelonnaire. L’écho-mammographie est essentielle pour évoquer le diagnostic, mais la confirmation de ce dernier repose essentiellement sur l’histologie, dont le carcinome canalaire infiltrant représente le type le plus fréquent. Le scanner thoraco-abdomino-pelvien est l’examen de première intention dans le bilan d’extension locorégionale et à distance une fois le diagnostic du cancer confirmé. La prise en charge thérapeutique reste en général proche de celle proposée dans le cancer du sein chez la femme et fait appel le plus souvent à la chirurgie. L’hormonothérapie et la chimiothérapie sont d’un grand apport dans le traitement de ce cancer el la radiothérapie adjuvante peut être également utile pour le contrôle local de la maladie. Le pronostic du cancer du sein chez le sujet masculin est sombre. S’il est dû probablement au retard diagnostique expliqué par la méconnaissance du personnel médical et du grand public en général de cette pathologie, il est également dû à des facteurs de mauvais pronostic qui peuvent être retrouvés spécifiquement chez le sujet masculin. L’amélioration de la prise en charge de ce cancer passe tout d’abord par une bonne sensibilisation de nos praticiens à cette pathologie, qui mènera sûrement à établir le diagnostic à un stade précoce et améliorer ainsi le pronostic de ce cancer.

 

Pr K. IBN MAJDOUB HASSANI

Service de Chirurgie Viscérale « B », CHU Hassan II – Fès.

Chargement...