Edito N° 66 // Avril 2017



La découverte, en 1957, des premiers antidépresseurs a constitué une étape majeure de la psychopharmacologie moderne, après celle des neuroleptiques en 1952 et celle des tranquillisants en 1954.
Et depuis ce temps là, la découverte de nouvelles classes d’antidépresseurs n’a cessé d’évoluer, particulièrement avec l’introduction de molécules bien tolérées qui ont montré leur intérêt dans la clinique quotidienne.
Par ailleurs, la fréquence de plus en plus importante de la dépression en médecine générale, mais également dans des disciplines médicales spécialisées, exige une maitrise de l’usage des antidépresseurs. Celle-ci passe par une connaissance des classifications neurobiochimiques et thérapeutiques, des indications et surtout des modalités de prescription dans la dépression et dans certains cas particuliers comme chez l’adolescent, le sujet âgé, la femme enceinte et dans certaines situations où la dépression est associée à certaines affections médicales.
A travers ces manuscrits de ce numéro spécial, nous visons à répondre à ces objectifs et nous visons aussi la simplification de la tâche de la prescription des antidépresseurs, surtout en face de nombreux préjugés à propos de la dépression, et à propos de la maladie mentale et des psychotropes en général.

Pr Ismail RAMMOUZ
Chef de service de Psychiatrie / CHU Hassan II – Fès

Chargement...