Edito N° 90 // Juin 2019

Sport et pathologie ostéo-articulaire est un thème que nous avons choisi pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’activité sportive est de plus en plus pratiquée que ce soit par des sportifs professionnels dont le but est la compétition ou par des sportifs amateurs dans un but de bien-être et d’esthétique.

En effet, l’activité sportive n’a pas seulement des effets biologiques physiques, elle a aussi des effets positifs sur la santé mentale et la cognition. L’exercice permet de stabiliser les émotions et l’humeur, on parle alors de « psycho-stabilisant ». De plus en augmentant l’estime de soi par le relargage d’endorphines, c’est un des meilleurs antidépresseurs.

Mais on oublie trop souvent que le sport est source de nombreux troubles de santé, et qu’il est l’un des meilleurs pourvoyeurs de consultations médicales. On estime que la pratique sportive est responsable d’environ un millier de décès par an et que 10 % des arrêts-maladie sont la conséquence d’une activité sportive.

Les accidents du sport peuvent arriver chez l’athlète de très haut niveau suite à un surentraînement ou à l’utilisation répétée de certaines parties de son corps, ou chez les sportifs amateurs dépassant leur condition physique lors de la pratique intense d’un sport.

Dans ces 2 numéros de la Revue de Médecine Pratique consacrés à la pathologie ostéo-articulaire du sportif, il sera traité du mécanisme lésionnel, du diagnostic clinique, et du traitement de certaines pathologies chroniques dues à la surcharge de l’activité physique ou au surmenage, telles que les tendinites, les problèmes musculaires et les articulations endommagées. Nous avons choisi les pathologies les plus fréquemment vues par les rhumatologues ou par le médecin généraliste, que le sportif soit amateur ou professionnel.

 

Pr Fadoua Allali

Chef de Service de Rhumatologie B

Hôpital El Ayachi – Rabat

Chargement...