H. pylori Nouvelles recommandations // N° 66

 

Le Groupe d’Etude Français des Helicobacter (GEPH) met en ligne ses nouvelles recommandations sur le traitement de l’infection à Helicobacter pylori (Hp).

« On peut traiter d’emblée Hp sans fibroscopie préalable », souligne le Pr Perronne. Ceci après avoir réalisé un test à l’urée C13 ou une sérologie Hp.

Les recommandations laissent le choix entre deux quadrithérapies, l’une comportant un comprimé contenant du bismuth (Pylera®Aptalis), l’autre associant quatre médicaments isolés, dont l’amoxicilline. « En cas d’allergie à la pénicilline, seule l’association contenant du Pylera® est donc recommandée », note le Pr Perronne.

  • La durée du traitement est de 10 jours avec la quadrithérapie bismuthée, et de 14 jours avec la quadrithérapie non bismuthée.
  • La posologie du Pylera® est de trois gélules quatre fois par jour, matin midi et soir, et avant le coucher avec un grand verre d’eau.
  • « Un IPP doit toujours être associé au Pylera® ».
  • « Le Pylera® est contre-indiqué chez les femmes enceintes, les enfants de moins de 12 ans, et les insuffisants hépatiques et rénaux ».

S’agissant de la quadrithérapie non bismuthée, elle associe l’amoxicilline (1 g matin et soir), le métronidazole (500 mg matin et soir), la clarithromycine (500 mg matin et soir), et un IPP.

Après traitement, l’éradication d’Hp doit être contrôlée par un test à l’urée marqué au C13. Ce test détecte l’activité de l’uréase de Hp. Il doit être réalisé après au moins un mois sans antibiotique, et deux semaines sans IPP.

Le Pr Perronne rappelle que la prescription du test suppose deux ordonnances, l’une destinée à la pharmacie, l’autre au laboratoire, mentionnant « le recueil et l’analyse de l’air expiré ».

Si le test est négatif, Hp est à priori éradiqué. « Cette éradication est dans notre pays, habituellement définitive, les re-contaminations étant exceptionnelles », indiquent les recommandations.

Si le test est positif, il faut refaire une cure avec la quadrithérapie qui n’a pas encore été employée – sauf cas d’allergie à la pénicilline.

Après ce second traitement, on refait un test à l’urée. Et c’est seulement si le test reste positif après deux lignes de traitement (ou une seule ligne par Pylera® en cas d’allergie à la pénicilline), que l’on s’oriente vers la fibroscopie gastro-duodénale, avec biopsie, isolement et mise en culture de Hp, et réalisation d’un antibiogramme qui permettra d’adapter le traitement en fonction d’éventuelles résistances.

 

Medscape du 07 mars 2017.

Chargement...