Hypertension intracrânienne et grossesse // N° 123

 

 

 

L’hypertension intracrânienne idiopathique (HTICI) est définie par une augmentation de la pression du liquide céphalo-rachidien sans modification des compartiments parenchymateux, cellulaire ou vasculaire du système nerveux central. Il s’agit d’une affection neurologique rare qui voit son incidence décupler au fil des années notamment avec la modification du mode de vie des populations et leur prise de poids. Sa physiopathologie reste méconnue et son association avec la grossesse pose plusieurs problématiques encore non élucidées à ce jour.

Si la prévalence de l’HTICI au cours de la grossesse ne semble pas différente de la population générale, elle reste hypothétiquement liée à un état hormonal et hémodynamique prédisposant à la survenue de celle-ci.

La prise en charge de cette pathologie a été sensiblement améliorée par les critères de Dandy de 2013, permettant d’écarter tout diagnostic différentiel pouvant altérer le pronostic vital et fonctionnel des patientes, notamment la thrombose veineuse cérébrale dont la présentation clinique peut se rapprocher de l’HTICI, a fortiori dans ce contexte.

Le traitement a deux objectifs principaux : la gestion des céphalées d’une part et la préservation de la fonction visuelle d’autre part. Si la perte de poids, habituellement pierre angulaire du traitement, est difficile à assurer chez la femme enceinte, le traitement va reposer en premier lieu sur l’acétazolamide dont l’utilisation chez celle-ci ne présente aucune contre-indication formelle à ce jour. Le traitement chirurgical est réservé aux formes sévères, résistantes au traitement médical, après concertation entre neurologue, neuro-ophtalmologue et gynéco-obstétricien.

Le diagnostic d’une HTICI n’est pas une indication à une interruption médicale de grossesse. Elle impose cependant certaines précautions quant au mode d’accouchement et d’anesthésie, si la césarienne est indiquée, afin de maintenir la stabilité hémodynamique des patientes et contrôler leur pression de perfusion cérébrale au cours du travail.

L’HTICI est une affection neurologique chronique dont la prise en charge s’étend au-delà de l’état gestationnel transitoire ; elle demeure de bon pronostic lorsqu’elle est prise en charge de façon précoce et optimale.

 

 

 

Auteurs : EB. ROUISSI1, A. OBIABIA1, S. BELLAKHDAR1,2,3, K. HADDOUALI1, H. EL OTMANI1,2, B. EL MOUTAWAKIL1,2, MA. RAFAI1,3

1Département de Neurologie, CHU Ibn Rochd, Université Hassan II, Faculté de Médecine et de Pharmacie – Casablanca

2Laboratoire de génétique et pathologie moléculaire, Université Hassan II, Faculté de Médecine et de Pharmacie – Casablanca

3Laboratoire De Recherche Sur les Maladies du Système nerveux, Neurosensorielles et Handicap, Université Hassan II, Faculté de Médecine et de Pharmacie – Casablanca

 

Chargement...