Injection de ceftriaxone en sous-cutanée Finalement possible mais sous conditions ! // N° 95

 

 

Après avoir rappelé que l’administration par voie sous-cutanée (SC) de la ceftriaxone (Rocéphine® et génériques) était non conforme et ne devait plus être utilisée, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) précise aujourd’hui que l’injection de ceftriaxone en SC reste une option exceptionnelle.

En effet dans certaines situations, le clinicien peut juger que le recours à cette voie d’administration est indispensable. Le choix doit tenir compte du rapport bénéfice/risque pour le patient, et dans ce cas, le patient ou sa famille doivent être informés des effets indésirables potentiels associée à l’injection SC de ces antibiotiques (essentiellement des réactions au site d’injection, de type érythème, rash, douleurs, œdèmes ou dans de rares cas, nécroses).

Depuis 2014 et pour être en harmonisation avec l’Europe, l’administration des spécialités à base de ceftriaxone injectables est restreinte aux voies intramusculaire (IM) et intraveineuse (IV). La voie SC ne devait plus être utilisée en raison des risques d’effets secondaires, dont certains sont potentiellement graves (nécrose). Et pour éviter la survenue d’erreurs d’administration, il est recommandé :

  • aux médecins d’indiquer la voie d’administration IM ou IV sur l’ordonnance ;
  • aux pharmaciens de vérifier que les boîtes de ceftriaxone injectable qu’ils détiennent ne mentionnent plus la voie SC. Dans le cas contraire, ils doivent apposer une mention pour éviter toute confusion lors de l’administration ; et en cas de prescription de ceftriaxone par voie SC, de contacter le médecin afin de modifier la voie d’administration.

Pour mémoire, la ceftriaxone est un antibiotique de la famille des bêtalactamines du groupe des céphalosporines de 3e génération. Cette céphalosporine semi-synthétique a un spectre d’action très large et résiste aux bêtalactamases. Son mécanisme d’action repose sur l’inhibition de la synthèse de la paroi bactérienne.

 

VidalNews du 24 octobre 2019.

Chargement...