Insuffisance cardiaque : Les nouvelles recommandations ESC 2021 // N° 116

Les nouvelles recommandations de l’European Society of Cardiology (ESC) sur le diagnostic et la prise en charge de l’insuffisance cardiaque (IC) chronique et aiguë étaient très attendues ; les dernières datant de 2016. Elles ont été présentées lors de l’édition virtuelle du congrès de l’ESC 2021 qui a eu lieu du 27 au 30 août derniers. Particulièrement exhaustives, elles sont résumées par le groupe de travail en 20 messages clés.

1- L’insuffisance cardiaque est définie en fonction du niveau de la FEVG (fraction d’éjection du ventricule gauche) des patients : altérée (≤40 %, HFrEF) ; moyennement altérée (41-49 %, maintenant appelée « midly reduced » et non plus « mid range », HFmrEF) ; et préservée (≥50 %, HFpEF).

2- Le dosage des peptides natriurétiques et l’échographie ont un rôle central dans le diagnostic de l’IC.

3- Les bêtabloquants, les IEC/ARA2, les antagonistes des récepteurs aux minéralocorticoïdes et les inhibiteurs des SGLT2 sont la pierre angulaire du traitement de l’IC à FEVG altérée.

4- L’implantation d’un défibrillateur implantable est recommandée chez certains patients atteints d’IC à FEVG altérée en cas de pathologie ischémique et devrait être considérée chez ceux qui n’ont pas de cardiopathie non ischémique (recommandation passant de I à IIa pour ce dernier cas).

5- La resynchronisation cardiaque est recommandée dans l’IC à FEVG altérée en rythme sinusal, avec un bloc de branche gauche, QRS ≥150 ms et peut être considérée chez ceux avec un bloc de branche gauche, QRS ≥130-149 ms ou non-LBBB (non-bloc de branche gauche), QRS ≥150 ms (la recommandation passe de I à IIa pour ces deux derniers cas).

6- Des stratégies comme la transplantation cardiaque et l’assistance circulatoire mécanique peuvent être envisagées pour certains patients sélectionnés.

7- Les bêtabloquants, les IEC/ARA2, les antagonistes des récepteurs aux minéralocorticoïdes peuvent être considérés dans l’IC à FEVG moyennement altérée.

8- Le diagnostic d’ICFpEF nécessite des preuves objectives d’anomalies cardiaques structurelles ou fonctionnelles ainsi que des concentrations plasmatiques élevées de peptides natriurétiques compatibles avec la présence d’un dysfonctionnement diastolique du VG et d’une augmentation des pressions de remplissage du VG. Un test d’effort diastolique est recommandé lorsque ces marqueurs sont équivoques.

9- À ce jour, aucun traitement n’a démontré qu’il réduisait la mortalité et la morbidité chez les patients atteints d’ICFpEF.

10- Il est recommandé que tous les patients atteints d’IC soient inscrits dans un groupe de prise en charge multidisciplinaire.

11- L’exercice est recommandé pour tous les patients qui le peuvent afin d’améliorer la capacité d’exercice et la qualité de vie, et de réduire les hospitalisations pour insuffisance cardiaque.

12- Les patients atteints d’insuffisance cardiaque avancée réfractaire au traitement médical/dispositif et qui n’ont pas de contre-indications absolues doivent être référés pour une transplantation cardiaque. L’assistance circulatoire mécanique doit également être considérée comme pont à la transplantation et thérapie définitive chez des patients sélectionnés.

13- Quatre présentations cliniques majeures d’IC aiguë peuvent survenir : insuffisance cardiaque aiguë décompensée ; œdème pulmonaire aigu ; insuffisance ventriculaire droite ; et choc cardiogénique.

14- Le traitement de l’IC aiguë repose sur les diurétiques pour la congestion, les inotropes et l’assistance circulatoire mécanique à court terme pour l’hypoperfusion périphérique.

15- Les patients hospitalisés pour IC doivent être soigneusement évalués pour exclure les signes persistants de congestion. Le traitement oral doit être optimisé avant la sortie.

16- En plus de l’anticoagulation orale, une stratégie de contrôle du rythme incluant l’ablation par cathéter doit être envisagée chez les patients dont les symptômes et/ou le dysfonctionnement cardiaque sont associés à la FA.

17- Le traitement chirurgical de la sténose aortique ou le TAVI, selon les conseils de l’équipe d’experts, est recommandé chez les patients présentant une sténose aortique sévère symptomatique.

18- Les patients présentant des critères SMR (régurgitation mitrale secondaire) et COAPT significatifs devraient être envisagés pour une réparation bord à bord par voie percutanée, tandis que ceux avec SMR et une maladie coronarienne, qui ont besoin d’une revascularisation, devraient être envisagés pour une intervention chirurgicale.

19- Il est recommandé que les patients atteints de diabète de type II soient traités avec des inhibiteurs du SGLT2.

20- Les patients doivent être périodiquement dépistés pour l’anémie et la carence en fer. Une supplémentation en fer avec du carboxymaltose ferrique doit être envisagée chez les patients symptomatiques avec une FEVG <45 % et une carence en fer, et chez les patients récemment hospitalisés pour une IC et avec une FEVG ≤50 % et une carence en fer.

 

Medscape du 31 août 2021.

Chargement...