Insuffisance rénale chez le sujet âgé, quelle prise en charge ? // N°68

 

Le vieillissement rénal normal s’accompagne de modifications rendant le sujet âgé fragile et sensible à la moindre modification environnementale. De nombreux facteurs accélèrent la dégradation de la fonction rénale au cours du vieillissement. Certains ne sont pas modifiables (sexe, génétique, maladie rénale initiale). Un grand nombre d’entre eux sont accessibles à la prévention ou à un traitement : hypertension artérielle, diabète, obésité, tabac, dyslipidémie, protéinurie… La fonction rénale doit être évaluée régulièrement par la clairance de la créatinine calculée selon la formule de Cockcroft et Gault ou selon la formule simplifiée MDRD (modification of the diet in renal disease) qui parait la plus adaptée chez le sujet âgé.

La prise en charge de l’insuffisance rénale chronique doit être précoce avec des objectifs thérapeutiques stricts même chez le sujet âgé afin d’éviter l’évolution vers l’insuffisance rénale terminale. Les bloqueurs du système rénine-angiotensine-aldostérone ont une place centrale dans l’attitude de néphroprotection : contrôle de l’hypertension artérielle, des complications du diabète et de la protéinurie. Ils sont à manipuler avec une attention toute particulière chez le sujet âgé. Le recours au néphrologue ne doit pas être limité par l’âge du patient et doit se faire lorsque l’attitude néphroprotectrice a encore toute sa place.

 

Auteurs : MA. Lazrak, Gh. El Bardai, F. Dami, N. Kabbali, T. Sqalli Houssaini, M. Arrayhan
Service de néphrologie, CHU Hassan II – Fès

Chargement...