Intérêt de la N-acétylcystéine dans le trouble lié à l’usage de cocaïne // N° 123

 

 

 

Le trouble lié à l’usage de cocaïne est une pathologie sévère entrainant un retentissement socioprofessionnel manifeste et des complications somatiques et neuropsychiatriques invalidantes. La prise en charge de cette addiction reste encore trop disparate et peu consensualisée, et aucun traitement pharmacologique n’est actuellement validé. La N-acétylcystéine est une prodrogue de la cystine qui pourrait réduire le comportement de recherche de cocaïne lorsqu’elle s’intègre dans une prise en charge multidisciplinaire. Cette molécule a reçu un intérêt considérable pendant les dernières années, notamment lié à son mécanisme d’action au niveau des voies glutamatergiques. Sur le plan clinique, la N-acétylcystéine vise les symptômes de sevrage de la cocaïne et essentiellement le craving qui constitue un symptôme clé impliqué dans la rechute chez les patients dépendants.

Nous rapportons quatre cas de patients avec un trouble lié à l’usage de cocaïne traités par N-acétylcystéine au service d’addictologie du CHU HASSANI II de Fès, et leur évolution à six mois. Nous discuterons les résultats des différentes études de la littérature et les modalités de prescription de cette molécule dans la pratique clinique

 

 

Auteurs : Y. Ouazzani Housni Touhami, A. Bout, C. Aarab, R. Aalouane

Service de Psychiatrie, Centre d’addictologie, CHU Hassan II -Fès

Chargement...