La neurostimulation intranasale Pour augmenter la sécrétion lacrymale dans le syndrome de Sjögren ! // N° 121

 

 

Un dispositif de neurostimulation des larmes d’utilisation intranasale a été approuvé par la FDA dans le traitement de la sécheresse oculaire.

Des ophtalmologues américains ont réalisé une étude randomisée, contrôlée, cross over ayant inclus 35 femmes atteintes de syndrome de Sjögren âgées entre 31 et 72 ans. Pour être inclus dans l’étude, les femmes devaient avoir un score de sécheresse oculaire OSDI ≥13 et un test de Schirmer ≤10 mm après 5 mn sur au moins un œil. Chaque stimulation extra- ou intra-nasale durait 3 mn.

Les patients étaient randomisés pour recevoir la neurostimulation intranasale ou extranasale.

Une amélioration significative du score de Schirmer a été observée chez les patients ayant reçu la neurostimulation intranasale (13,5 mm sur 5 mn/ [10,4 – 16,5]) comparativement à ce qui était obtenu avec l’utilisation extranasale (0,8 mm sur 5 mn/ [-0,9/2,4] / p <0,0001).

Les auteurs concluent à l’efficacité de la neurostimulation des larmes par dispositif neurostimulateur intranasal.

 

Rhumato.net du 11 mars 2022.

Chargement...