L’abord vasculaire initial chez l’hémodialysé chronique // N° 87

 

 

 

 

L’accès vasculaire est le « talon d’Achille » du dialysé. Il est indispensable au traitement de suppléance extra-rénale. Les fistules artério-veineuses (FAV) sont les accès vasculaires permanents les plus utilisés. L’objectif de notre travail est de déterminer les facteurs de risque de recours direct à la FAV proximale. Notre étude multicentrique, transversale, menée en avril 2012, elle a inclus tous les patients hémodialysés chroniques des 39 centres d’hémodialyse des secteurs privé et public dans quatre régions du Maroc (Fès-Boulmane, Meknès-Tafilalt, l’Oriental et Taza-Taounate-Alhouceima). Des médecins enquêteurs ont recueilli auprès des patients et du personnel traitant les données relatives aux abords vasculaires permanents en vue d’identifier les facteurs liés au non recours à la FAV distale en première intention. Nous avons ainsi colligés 2023 hémodialysés chroniques sur FAV dont 55 % (n=1130) sont dialysés dans le secteur privé, 76,4 % des cas (n=1544) avaient bénéficié d’une seule FAV dont 85,6 % (n=1305) sont confectionnées à un site distal. L’âge moyen était de 52,6±15 ans, avec un sex-ratio de 1,2 ; 52,5 % des patients étaient hypertendus et 24 % étaient diabétiques alors que 13,5 % des cas étaient tabagiques. La création d’une FAV d’emblée proximale était associée au sexe féminin, l’âge, la présence du diabète et d’hypertension artérielle.

En conclusion, la fistule artério-veineuse native distale représente l’accès vasculaire de « référence » et de première intention chez l’hémodialysé. Elle offre les meilleures performances et la plus faible morbidité.

 

Auteurs : C. El Fadil, T. Eyeni, M. Sidibe, N. Kabbali, M. Arrayhani, T. Sqalli

Service de néphrologie

CHU Hassan II – Fès

 

Chargement...