Les aspects médicolégaux de la mort accidentelle // N° 117

 

 

Il s’agit d’une enquête épidémiologique rétrospective des décès suite à un fait accidentel. La collecte des données a été effectuée sur la base des procès-verbaux de la police et des rapports des autopsies complètes réalisées à la morgue du Centre Hospitalier Préfectoral Al Ghassani à Fès sur une période de quatre ans (2012-2015). Les différents aspects analysés sont le profil de la victime (âge, sexe, état matrimonial), les circonstances et la cause directe du décès.

Au total, 1980 autopsies médico-légales ont été accomplies pendant la période de l’étude, dont 550 étaient des décès suite à un accident (28 %). La majorité des victimes était des femmes (82 %). L’âge moyen des victimes était de 37 ans avec des extrêmes allant de 1 à 105 ans. Nous avons pu recenser 11 circonstances de survenue des décès. Les accidents de la circulation viennent en tête de liste avec 271 cas (49,3 %). Le lieu de survenue de l’accident était urbain chez 52,2 % des cas. Les trois premières causes de décès étaient les traumatismes crânio-cervicaux (40 %), les polytraumatismes (24,2 %) et les asphyxies suite à une noyade (13,1 %). Le décès survenait dans les 24 premières heures chez 60 % des cas.

Le décès accidentel reste un problème de santé publique. Il faut renforcer les mesures préventives, sécuritaires et législatives pour réduire le nombre des accidents de la circulation et les accidents du travail. En plus, il semble que l’éducation soit le facteur clé pour diminuer le nombre des accidents chez les enfants et les femmes.

 

 

Auteurs : S. Nya, A. Dami*

Service de Médecine Légale, CHU Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Tanger, Université Abdelmalek Essaadi – Tanger

*Service de Médecine Légale, CHU Mohammed VI de Marrakech, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Marrakech, Université Cadi Ayyad – Marrakech

Chargement...