Mavenclad® Nouvelle spécialité //N°112

 

 

Une nouvelle spécialité est proposée sur le marché français (et bientôt au Maroc) dans le traitement de la sclérose en plaques. Il s’agit du Mavenclad® (cladribine) 10 mg comprimé des Laboratoires Merck Serono, indiqué dans le traitement des formes très actives de la sclérose en plaques récurrente (SEP-R).

La cladribine n’est pas un nouveau principe actif, mais elle n’était jusqu’à présent utilisée qu’en cancérologie. C’est un analogue nucléosidique de la désoxyadénosine. Sa forme active triphosphatée s’accumule de façon préférentielle dans les lymphocytes du fait de leur teneur élevée en désoxycytidine kinase (DCK) et relativement faible en 5′-nucléotidase (5′-NTase) provoquant ainsi une déplétion des lymphocytes T et B.

La physiopathologie de la SEP fait intervenir une succession complexe d’événements au sein de laquelle différents types de cellules immunitaires, y compris les lymphocytes T et B autoréactifs, jouent un rôle clé. Le mécanisme par lequel la cladribine exerce ses effets thérapeutiques dans la SEP n’est pas entièrement élucidé, mais il semblerait que son effet prépondérant sur les lymphocytes B et T vienne interrompre la cascade d’événements immunitaires jouant un rôle central dans la SEP.

Le traitement par Mavenclad® doit être instauré et supervisé par un médecin expérimenté dans le traitement de la SEP. L’instauration de ce traitement doit être également précédée d’une IRM de référence.

En pratique, Mavenclad® est administré pendant 2 ans, correspondant à 2 cycles de 1 an. Pendant ces 2 ans, la dose cumulée recommandée de cladribine est de 3,5 mg/kg de poids corporel, soit 1,75 mg/kg par an. Chaque cycle se compose de 2 semaines non consécutives (28 jours d’intervalle) comprenant 4 ou 5 jours de traitement. En fonction du poids du patient, la dose journalière est de 10 ou 20 mg de cladribine.

Quatre présentations de Mavenclad® sont proposées, en boîtes de 1, 4 ou 6 comprimés.

 

VidalNews du 11 mai 2021.

Chargement...