Moyens diagnostiques de la rage au laboratoire //N°102

 

 

 

La rage est une zoonose virale due à un lyssavirus et caractérisée par un tableau d’encéphalite. Elle est mal contrôlée, voire en recrudescence dans de nombreuses régions d’Afrique et d’Asie. Au Maroc après plusieurs décennies de lutte, la rage reste mortelle et difficile à combattre à la fois chez l’homme et l’animal. 

Le diagnostic clinique étant souvent difficile, le diagnostic de laboratoire est le seul diagnostic de certitude. En post-mortem chez l’homme et l’animal, le diagnostic s’effectue à partir d’une biopsie ou d’un prélèvement cérébral analysés par immunofluorescence directe, par isolement en culture cellulaire ou par immunocapture d’antigène par ELISA. En intra-vitam chez l’homme, le diagnostic se pratique principalement par RT-PCR nichée sur 3 prélèvements sériés de salive et/ou sur une biopsie de peau prélevée au niveau de la nuque. 

La contribution du laboratoire au contrôle de la rage à sa prévention et à la prise en charge des patients exposés par la mise en œuvre à bon escient de la prophylaxie post-exposition, est majeure.

 

 

 

Auteurs : T. Doblali1, M. Zouhdi2, L. Louzi3

1Laboratoire de microbiologie, Faculté de Médecine et Pharmacie de Rabat – Rabat

2Service de microbiologie-sérologie, CHU Ibn Sina – Rabat

3Pôle des laboratoires et de la pharmacie de l’Hôpital Militaire Moulay Ismail – Meknès

Chargement...