Ostéodystrophie rénale // N° 123

 

 

 

L’ostéodystrophie rénale (ODR) est la composante osseuse du trouble minéral et osseux lié à la maladie rénale chronique (TMO-MRC). Elle se réfère aux anomalies histologiques et les répercussions osseuses de la maladie rénale chronique, qui sont secondaires à une dysrégulation de l’homéostasie phosphocalcique. L’ODR constitue un groupe hétérogène de maladies osseuses. Le diagnostic est histologique portant sur trois dimensions histomorphométriques : anomalies du remodelage osseux, anomalies de la minéralisation, et anomalies de la masse osseuse.

Au cours de la maladie rénale chronique, il existe un risque accru de fracture lié aux pathologies osseuses spécifiques. D’où la nécessité d’une meilleure connaissance des mécanismes physiopathologiques de l’ostéodystrophie rénale pour une meilleure prise en charge thérapeutique, permettant ainsi une augmentation de l’espérance de vie et l’amélioration de  la qualité de vie des patients.

Le but  de cet article est de mettre le point sur les différents types de l’ostéodystrophie rénale : l’ostéite fibreuse, l’ostéomalacie, l’ostéopathie adynamique, et l’ostéomalacie mixte, ainsi que la perte osseuse.

 

 

Auteurs : A. Ajerouassi, K. Nassar, S. Zaher, S. Janani

Service de Rhumatologie, CHU Ibn Rochd, Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, Université Hassan II – Casablanca

Chargement...