Les patients hypertendus
Auraient un microbiome sanguin particulier // N° 86

 

 

Les hypertendus ont-ils un microbiome sanguin particulier ? C’est ce que suggèrent des chercheurs de la Fédération de Cardiologie (CHU de Rangueil, Toulouse) qui ont montré que le sang des patients hypertendus contenait des quantités non négligeables d’ADN bactérien du genre Pseudomonas.

Les résultats de leur petite étude ont été présentés aux Journées de l’hypertension artérielle (JHTA) 2018.

Pour les chercheurs, en dépit des nombreux traitements antihypertenseurs disponibles, les complications de l’HTA tuent encore 9,4 millions de personnes chaque année et il est « de la plus haute importance de trouver de nouvelles stratégies diagnostiques et des traitements innovants de l’hypertension ».

Ils ajoutent que si jusqu’ici des travaux ont suggéré qu’il existait des liens entre le microbiome intestinal, l’immunité intestinale et la translocation bactérienne et la pression artérielle, la relation entre le microbiome circulatoire et la pression artérielle n’avait pas encore été exploré.

Pour tenter de découvrir si les patients hypertendus avaient un microbiome circulatoire spécifique, les chercheurs ont inclus 61 patients hypertendus sans maladie coronarienne qui ont été randomisés dans deux cohortes de respectivement 31 et 30 individus (témoins).

Tous ont eu des mesures ambulatoires de leur pression artérielle et une analyse de l’ADN bactérien présent dans leur sang. L’analyse était à la fois quantitative (PCR quantitative de l’ADN ribosomique 16s) et qualitative (séquençage métagénomique ciblé de l’ADNr 16S).

Il en ressort que l’ordre des Pseudomonadales, les bactéries de la famille des pseudomonadaceae et le genre Pseudomonas sont significativement associés à la pression artérielle ambulatoire dans les deux cohortes (p<0,05).

Aussi pour l’ensemble des patients, après ajustement pour l’âge, le sexe et l’indice de masse corporelle, les Pseudomonadaceae (p=0,02) et le genre Pseudomonas (p=0,02) restent corrélés à la pression diastolique nocturne.

Selon les auteurs, « cette étude montre que des espèces du microbiome circulatoire sont associées à la pression artérielle et qu’il pourrait être intéressant d’évaluer le rôle du genre Pseudomonas comme biomarqueur sanguin de l’hypertension ».

 

Medscape du 14 janvier 2019.

Chargement...