Physiopathologie de la pseudo-polyarthrite rhizomélique //N°105

 

 

La pseudo-polyarthrite rhizomélique (PPR) est une maladie inflammatoire chronique d’étiologie inconnue. La physiopathologie de la PPR est encore mal élucidée ; le mécanisme qui déclenche le processus inflammatoire n’étant pas connu jusqu’à aujourd’hui. L’existence d’une prédisposition génétique a été prouvée. Une origine infectieuse a également été proposée mais aucun microorganisme spécifique n’a été lié à la maladie. Les études histologiques du tissu synovial des patients ayant une PPR ont montré l’existence d’une inflammation chronique non spécifique faite essentiellement de macrophages et de lymphocytes T. L’activation de ces cellules par les cellules dendritiques entraine la libération par les macrophages de l’interleukine 6 et l’interleukine 1-bêta qui jouent un rôle important dans la promotion de la phase aiguë de l’inflammation et qui sont responsables de la symptomatologie clinique et biologique de la maladie.

 

 

 

Auteurs : A. Ajerouassi, K. Nassar, S. Janani

Service de rhumatologie, CHU Ibn Rochd – Casablanca

Chargement...