Pied creux  // N°82

 

Le pied creux, défini par l’augmentation de la hauteur de l’arche longitudinale du pied, est en fait un ensemble de déformations de l’avant et de l’arrière-pied comportant des griffes d’orteils, une pronation de l’avant-pied et souvent un varus de l’arrière-pied qui paraît secondaire. La modification des surfaces d’appui et surtout leur réduction expliquent la mauvaise tolérance des déformations, souvent associées à des méta-tarsalgies. Les déformations de l’ensemble du pied sont également source de douleurs par conflit avec le chaussage. L’évolution se fait généralement vers l’aggravation progressive des déformations, en particulier lorsqu’il existe une cause neurologique, qui doit être systématiquement recherchée. Parmi ces étiologies, la maladie de Charcot-Marie-Tooth est actuellement la plus fréquemment observée. Les moyens médicaux permettent souvent de retarder l’échéance de la chirurgie qui sera donc proposée aux conséquences douloureuses des déformations du  pied creux sous forme de méta-tarsalgies, digitalgies, tarsalgies ou instabilité tibiotalienne, pour lesquelles le traitement médical est devenu insuffisant. Dans ces cas, le recours aux interventions ostéoarticulaires est d’indication large, complété par un équilibrage tendinomusculaire afin d’éviter la persistance d’une symptomatologie douloureuse ou une récidive de la déformation.

Auteurs : Angalla R, Talbi S, Abourazzak FE, Harzy T
Service de Rhumatologie
CHU Hassan II – Fès

Chargement...