Pollution de l’air à Casablanca Les enfants en danger ! //N°110

 

 

Une récente étude élaborée par plusieurs chercheurs marocains de différents laboratoires dont le Pr Chakib Nejjari, Président de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé, publiée dans la revue Aims Public Health, fait ressortir une corrélation entre les concentrations des polluants : l’ozone (O3), le dioxyde d’azote (NO2), le dioxyde de soufre (SO2) et les particules fines (PM10), et les consultations pour infections respiratoires, pneumonies, et asthme. Ainsi, cette étude présente les relations entre les polluants de l’air et la morbidité et les visites aux urgences chez les enfants et les adultes dans le Grand Casablanca.

Cette étude a ciblé les préfectures de Casablanca et de Mohammedia ainsi que les provinces de Nouaceur et de Médiouna. Au cours de la période d’étude, les concentrations quotidiennes moyennes de SO2, NO2, O3 et PM10 à Casablanca étaient respectivement de 209,4 µg/m3, 61 µg/m 3, 113,2 µg/m3 et 75,1 µg/m3. Ce travail a révélé que chez les enfants de moins de 5 ans, le risque d’asthme pourrait être augmenté jusqu’à 12 % par augmentation de 10 µg/m3 du NO2, PM10, SO2 et O3. Chez les enfants de plus de 5 ans et les adultes, une augmentation de 10 µg/m3 de polluant atmosphérique peut entraîner une augmentation jusqu’à 3 % des consultations respiratoires et de 4 % des infections respiratoires aiguës.

A noter que dans un rapport sur la pollution de l’air et la santé de l’enfant, l’OMS avait révélé que près de 93 % des enfants de moins de 15 ans dans le monde (soit 1,8 milliard d’enfants) respirent un air si pollué que leur santé et leur développement sont gravement mis en danger. La pollution de l’air a aussi des répercussions sur le développement neurologique et les capacités cognitives et peut provoquer de l’asthme et certains cancers de l’enfant. Les enfants qui ont été exposés à des niveaux élevés de pollution de l’air peuvent courir un risque élevé de maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires plus tard au cours de leur vie. Toujours selon l’OMS, l’une des principales raisons pour lesquelles les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets de la pollution de l’air tient au fait qu’ils respirent plus rapidement que les adultes et absorbent ainsi davantage de polluants.

 

Aujourd’hui le Maroc du 1er avril 2021.

Chargement...