Le protocole de traitement du Covid-19 Révisé par le Ministère de la Santé // N°101

 

 

Le Ministre de la Santé, Pr Khalid Aït Taleb, vient de mettre à jour la définition de cas et du protocole de prise en charge des cas de Covid-19 et leurs contacts. Dans une circulaire datée du 20 mai 2020, le Ministre de la Santé a annoncé l’adoption d’une définition de cas plus sensible ainsi que le renforcement de la recherche active des cas dans l’entourage des patients de Covid-19.

Ces mesures tiennent compte de l’évolution de la situation épidémiologique du virus au niveau national, caractérisée par l’enregistrement de foyers épidémiques en milieu familial et professionnel et par l’augmentation de la proportion des cas asymptomatiques et pauci-symptomatiques.

Ainsi, la prise en charge du cas possible et probable repose sur les voies de détection par : appel téléphonique (allo veille, allo 141 et allo 300), consultation au niveau d’une structure de soins publique ou privée, et suivi des contacts avec dépistage systématique ou après le développement des signes cliniques. Une fois pris en charge, le patient peut, « en présence d’un tableau radio-clinique très évocateur de Covid-19, démarrer le traitement sans délai et après bilan pré-thérapeutique, puis faire un prélèvement pour confirmation virologique », explique le ministre. Et de préciser que : « la prise en charge (du cas confirmé ou probable) se fait en milieu hospitalier, avec un suivi rigoureux (clinique, biologique et radiologique) de l’état de santé du patient afin de détecter précocement tout signe d’aggravation ». Le cas, même en étant asymptomatique, est mis sous traitement de 1re intention pendant 10 jours. Et en l’absence d’amélioration clinique au 10e jour de traitement, le protocole révisé préconise de prolonger de 5 jours le traitement de 1re intention avant d’envisager un passage au traitement de 2e intention. La nouvelle circulaire définit également les critères de guérison. En effet pour un cas probable, la guérison ne peut être évoquée qu’à l’issue des 10 jours de traitement, avec une amélioration clinique nette, dont une apyrexie durant au moins 3 jours et normalisation du bilan biologique, avec en outre un test moléculaire de contrôle négatif pour le Sars-CoV-2, réalisé au 9e jour. Sont également déclarés guéris, les cas confirmés dont le prélèvement de contrôle reste positif au-delà du 9e jour de traitement, si les critères cliniques et biologiques de guérison sont vérifiés.

 

L’Economiste du 21 mai 2020.

Chargement...