Ramadan et insuffisance surrénale Un guide pratique à disposition //N°110

 

Dans un article publié dans Clinical Endocrinology, une équipe britannique propose un certain nombre de recommandations pour les professionnels de santé afin d’éduquer, de discuter et de prendre en charge les patients ayant une insuffisance surrénale et qui envisagent un jeûne à l’occasion du Ramadan.

Une stratification du risque pour les patients ayant une insuffisance surrénale et des stratégies optimales pour la prise en charge, en particulier les doses d’hydrocortisone, sont données en détail. Cette revue de la littérature souligne le fait que les patients ayant une insuffisance surrénale et qui souhaitent faire le Ramadan doivent avoir une évaluation très précise de leurs risques et cela, de manière idéale, plusieurs mois avant le Ramadan. Les patients à haut risque et les patients à très haut risque doivent être encouragés à explorer d’autres options que le jeûne.

Avant le début du Ramadan, tous les patients doivent avoir une éducation actualisée sur l’augmentation des doses en cas d’augmentation des besoins et des instructions claires sur les situations dans lesquelles ils doivent impérativement rompre le jeûne ou s’abstenir de jeûner. Les patients doivent avoir leur carte d’insuffisant surrénalien et doivent avoir de quoi se faire une injection d’hydrocortisone. Si des patients ont plusieurs doses d’hydrocortisone quotidiennes, il peut être intéressant de remplacer par de la prednisolone à la dose de 5 mg, une fois par jour, avant le lever du soleil. Les patients sous fludrocortisone pour leur insuffisance surrénale doivent être prévenus qu’ils auront à prendre leur dose totale le matin avant le lever du soleil.

 

Clin Endocrinol 2020;93:87-96.

Chargement...