Ramadan et femmes enceintes // N°78

Les effets du jeûne du Ramadan chez les femmes enceintes musulmanes sont faiblement étudiés. Cet article présente les résultats d’une quarantaine d’études réalisées les deux dernières décennies dans différents pays du monde. Les questions posées dans ces études sont  les suivantes : Quel est le pourcentage des femmes enceintes qui ont pris la décision d’observer le jeûne pendant leur grossesse et quels sont les facteurs qui influencent cette décision ? Quels sont les effets physiologiques chez les femmes et quels impacts sur le nouveau-né ? Comment conseiller les femmes qui ont décidé d’observer le jeûne du Ramadan ? Les résultats ont montré que la décision de jeûner dépend de la culture du pays avec moins de 42,5 % qui ont jeûné tout le mois de Ramadan. Les effets physiologiques peuvent être importants quand le Ramadan survient en été, en particulier les effets sur le rein et aussi sur le niveau de cortisol. Chez le nouveau-né, le poids et les mouvements respiratoires peuvent baisser quand les mères enceintes ont pratiqué le jeûne. Le médecin peut rappeler aux femmes enceintes qu’elles ont l’exonération de jeûner si elles sentent que le jeûne du Ramadan pourrait leur causer une fatigue ou une déshydratation. Le conseil peut être donné d’une façon individualisée et adaptée à chacune des femmes ayant décidé de jeûner pendant leur grossesse.

 

Auteurs : R. Roky
Laboratoire de Physiopathologies, génétique moléculaire et biotechnologies
Faculté des Sciences Ain Chock – Casablanca

Chargement...