Ramadan et maladies chroniques ; Quelle éducation pour les patients ? // N° 89

 

 

Plusieurs études ont montré que le jeûne du Ramadan dans le cas des patients atteints de pathologies chroniques peut présenter un risque pour la santé des patients en augmentant les incidences des complications. Pourtant, un grand nombre de ces patients musulmans insistent pour pratiquer le jeûne du Ramadan, souvent contre l’avis de leur médecin et en ignorant l’exemption donnée par l’Islam aux patients.

Il est généralement recommandé de prévoir une consultation pré-Ramadan pour demander le conseil du médecin concernant la décision de jeûner et aussi pour une adaptation des prises médicamenteuses et du régime alimentaire, au cas où la décision de jeûner est prise. Les données sur l’éducation des patients sont largement disponibles dans le cas du diabète. Cependant, les études scientifiques et les consensus manquent énormément en ce qui concerne les autres pathologies chroniques telles que les pathologies cardiovasculaires et rénales, les troubles gastroduodénaux, ainsi que certaines pathologies mentales comme l’épilepsie et la dépression. Des séminaires pour les médecins et les pharmaciens sont aussi nécessaires pour s’assurer que les conseils donnés aux patients se basent sur les données des preuves apportées par les études scientifiques et médicales et basés aussi sur des recommandations des consensus internationaux. Il serait aussi très pertinent de former les imams locaux car un certain nombre de patients demande conseil aux imams plutôt qu’à leur médecin.

 

Auteurs : R. Roky

Laboratoire de physiopathologie, génétique moléculaire et de biotechnologie, Faculté des sciences Ain Chock

Université Hassan II – Casablanca

 

Chargement...