Récidive de lithiase urinaire
Quel paramètre prédictif choisir ? // N° 84

 

 

Chez les patients lithiasiques récidivants, plusieurs index de risque de récidive à partir des urines des 24 heures, ont été proposés : densité, calciurie, rapport calcium/créatinine… Les études prospectives sont divergentes sur l’intérêt et le pouvoir prédictif de l’un ou de l’autre.

Lors du dernier Congrès de la Société Américaine de Néphrologie, les 23 au 28 octobre 2018 à San Diego, une étude mexicaine qui a été présentée a l’avantage de disposer d’une cohorte monocentrique de patients lithiasiques suivis au long cours et avec le même traitement : tous les patients hypercalciuriques étaient traités par thiazidique.

Deux-cent-vingt (220) patients récidivants (64 % d’hypercalciurie au départ et 64 % d’hypocitraturie) ont eu une imagerie et recueil des urines des 24 heures au moins tous les ans. Le suivi moyen de la cohorte était de 4 ans.

Les patients sont séparés en 2 groupes (récidivant ou non). Les résultats ont montré que l’ensemble des patients ont abaissé progressivement leur calciurie mais seul ceux qui ont un rapport (Ca/Cr) bas aux environs de 0,1 mg/mg de créatinine n’ont pas récidivé. Par ailleurs, une hypocitraturie persistante a été associée à une dégradation de la fonction rénale >2 ml/min/an. Les autres index ou concentration urinaire n’étaient pas significatifs.

Selon les auteurs, un taux bas du rapport calcium/créatinine (Ca/Cr) dans les urines des 24 heures semble prédire la non-récidive. L’observation de la relation hypocitraturie/dégradation modérée de la fonction rénale reste en revanche une question à éclaircir…

 

En direct du Congrès de l’American Society of Nephrology, San Diego/ Etats-Unis/ 23-28 octobre 2018.

 

 

Chargement...