Règlement sanitaire international

Le Ministère de la Santé consolide ses acquis

Le Ministère de la Santé, avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a organisé le 24 juin 2016, à Rabat, une journée de présentation des résultats de l’évaluation conjointe externe des capacités nationales requises en vertu du Règlement Sanitaire International (RSI).

L’évaluation a été réalisée à la demande du Ministère de la Santé du Maroc. Elle vise le dispositif national de prévention, de détection et de riposte aux événements d’origine chimique, biologique et radiologique, afin de répondre aux urgences en matière de santé publique. Elle s’est déroulée en 2 étapes : une autoévaluation menée par un groupe de travail national multisectoriel et multidisciplinaire (professionnels du Ministère de la Santé et de l’ensemble des autres secteurs concernés), qui a eu lieu les 7 et 8 juin 2016 à l’Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP) ; et une évaluation externe réalisée par une équipe de 17 experts de l’OMS, d’autres organisations internationales (FAO, CDC, OIE, ICAO, UNITAR, USDA-APHIS) et de pays pairs (Arabie Saoudite, Egypte, France, Grèce, Tunisie) co-présidée par Madame Karen Sliter, Directrice Régionale au département américain de l’agriculture (USDA-APHIS) pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient et le Dr Michel Thieren, Représentant de l’OMS au Pakistan.

L’évaluation a porté  sur 19 domaines techniques : législation, politique et financement nationaux ; coordination, communication et plaidoyer pour le Règlement Sanitaire International ; résistance aux antimicrobiens ; zoonoses ; sécurité sanitaire des aliments ; sécurité et la sûreté biologiques ; vaccination ; système national de laboratoires ; surveillance en temps réel ; notification ; développement du personnel ; préparation ; interventions d’urgence ; lien entre santé publique et autorités chargées de la sécurité ; moyens médicaux et déploiement du personnel ; communication sur les risques ; points d’entrée ; événements d’origine chimique ; et situations d’urgence radiologique.

La mission d’évaluation a été complétée par des visites de terrain à l’Institut Pasteur, l’Institut National d’Hygiène (INH), le Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance, les laboratoires des Services de Santé des Forces Armées Royales, l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), les Aéroports de Marrakech et de Fès, les Ports de Casablanca et de Tanger Med. Les experts ont également visité le Poste Central de Coordination (PCC).

Les évaluations finales pour chacun des domaines techniques, y compris les points forts et les faiblesses ainsi que les recommandations, ont fait l’objet d’un consensus entre l’équipe externe d’experts et les autorités marocaines.

Elles ont permis aux autorités marocaines d’identifier les actions prioritaires à mettre en place pour chacun des 19 domaines techniques étudiés. Elles ont également mis en évidence un certain nombre de domaines pour lesquels le Maroc dispose des meilleures pratiques et pour lesquels le pays peut jouer un rôle de leader en transférant son savoir-faire et en contribuant au renforcement des capacités des autres pays de la région et des autres régions. C’est le cas par exemple des points d’entrée, notamment l’aéroport Mohamed V de Casablanca et le Port de Tanger, le programme national de vaccination et la capacité d’activer rapidement la riposte opérationnelle aux urgences.

 

Communiqué de Presse, Ministère de la Santé, Juin 2016.

 

Chargement...