Rein et dysthyroïdies //N°82

 

 

Les hormones thyroïdiennes influencent le développement, la structure et l’hémodynamique du rein. Elles agissent aussi sur le débit de filtration glomérulaire, les fonctions de plusieurs systèmes de transport le long du néphron et l’homéostasie de l’eau et du sel. Les effets de l’hypothyroïdie et/ou de l’hyperthyroïdie sur la fonction rénale sont le résultat de leur effet rénal direct comme de leur effet systémique (hémodynamique, cardiovasculaire et métabolique). La majeure partie des manifestations rénales au cours des dysfonctions thyroïdiennes est réversible avec le traitement hormonal. Les patients en hypothyroïdie peuvent avoir une importante baisse de leur débit de filtration glomérulaire. Ainsi, un bilan de la fonction thyroïdienne doit être réalisé chez tout patient avec une élévation inexpliquée de la créatinine sérique. Les patients ayant un syndrome néphrotique, comme ceux avec une atteinte rénale aiguë ou chronique, peuvent avoir des perturbations de la physiologie de la glande thyroïde pouvant retentir sur la fonction thyroïdienne et sur le dosage des hormones thyroïdiennes. Enfin, les patients avec des désordres thyroïdiens sont également à risque de maladie glomérulaire à médiation immunologique. Les patients en dialyse ont souvent une hypothyroïdie dont le diagnostic biologique doit être prudent. L’hypothyroïdie dans ce cas est primaire, elle est définie par une euthyroïdie clinique associée à une hypothyroïdie biologique.

 

Auteurs : M. Hassani
Service de Néphrologie – Hémodialyse
Hôpital militaire Moulay Ismaïl – Meknès

Chargement...