Rémission du diabète de type 2 Les enseignements de l’étude DiRECT 2 // N° 91

 

 

L’étude DiRECT était une étude ouverte, contrôlée, réalisée dans des cabinets de médecine générale au Royaume-Uni. Les cabinets étaient assignés de manière randomisée soit à proposer un programme structuré et intégré de prise en charge du poids (intervention), soit de proposer les soins habituels selon les recommandations (groupe témoin) avec une stratification en fonction du site de l’étude et de la taille de la patientèle. L’intervention consistait à arrêter les antidiabétiques et les antihypertenseurs et, dans un premier temps, à remplacer totalement les repas par une préparation contenant 825 à 853 kcal/jour et cela pendant 12 à 20 semaines, puis à réintroduire de manière progressive, pendant 2 à 8 semaines, les aliments et ensuite à fournir un soutien structuré pour le maintien de la perte de poids.

La population en intention de traiter était de 149 participants par groupe. A 24 mois, 17 (soit 11 % des participants du groupe « intervention ») et 3 (soit 2 % des participants du groupe témoin) avaient une perte de poids d’au moins 15 kg (odds ratio ajusté, ORa = 7,49 ; IC 95 % : 7,49 à 27,32 ; p = 0,0023) et 53 (soit 36 % des participants du groupe intervention) et 5 (soit 3 % des témoins) avaient une rémission du diabète (ORa = 25,8 ; 8,2 à 80,8 ; p <0,0001). La différence moyenne ajustée entre les témoins et le groupe intervention, pour ce qui concernait la variation du poids, était de -5,4 kg (-6,9 à -4 ; p <0,001) et la différence en termes d’hémoglobine glyquée était de -4,8 mmol/mol (-8,3 à -1,4, soit 0,44 % ; -0,76 à -0,13 %, p = 0,0063) alors que seuls 51 (soit 40 %) des 129 patients du groupe « intervention » utilisaient des antidiabétiques oraux en comparaison avec 120 (soit 84 %) parmi les 143 patients du groupe témoin. En analyse post-hoc de la population globale, parmi les participants qui maintenaient une perte de poids d’au moins 10 kg (45 des 272), 29 (soit 64 %) obtenaient une rémission ; 36 des 149 participants (soit 24 %) du groupe « intervention » maintenaient une perte de poids d’au moins 10 kg. Les effets secondaires graves étaient similaires à ceux rapportés à 12 mois mais beaucoup moins importants dans le groupe « intervention » que dans le groupe témoin au cours de la seconde année de traitement (9 vs 22).

En conclusion, le programme DiRECT permet une rémission à 2 ans pour plus d’un tiers des diabétiques de type 2. Cette rémission à distance est liée à l’importance du maintien de la perte de poids.

 

Lancet Diabetes Endocrinol 2019;7:344-55.

Chargement...