Roactemra® : Pénurie mondiale et priorisation des indications // N° 116

Suite à une forte augmentation de la demande mondiale en tocilizumab (Roactemra®), en lien avec la pandémie de Covid-19, l’ensemble de la gamme Roactemra® est sous tension. Des mesures sont prises pour réserver les unités disponibles à certaines indications prioritaires.

En effet, malgré une augmentation de la production, le laboratoire Roche indique ne pas être en mesure de répondre à la forte hausse de la demande. Une amélioration sur le marché du tocilizumab est attendue pour décembre 2021.

En attendant, des recommandations sont émises afin de prioriser l’utilisation de Roactemra® en fonction des indications :

  • pour Roactemra® 20 mg/ml solution à diluer pour perfusion, la priorité est aux patients atteints du syndrome de relargage de cytokines (SRC) associé aux thérapies CAR-T. Seul le tocilizumab intraveineux (IV) est approuvé en cas de SRC induit par une injection de CAR-T et il n’existe aujourd’hui aucune alternative efficace recommandée. Il n’est pas envisageable de débuter un traitement par CAR-T sans que la pharmacie à usage intérieur (PUI) locale ne dispose d’un stock minimal d’au moins 2 injections possible de tocilizumab. Si les réapprovisionnements dans les délais nécessaires sont compromis, 3 injections doivent pouvoir être envisagées avant l’injection des CAR-T ;
  • pour Roactemra® 162 mg solution injectable en stylo prérempli et en seringue préremplie, il faut la réserver aux patients en cours de traitement pour l’artérite à cellules géantes. La forme IV n’est pas indiquée dans ce traitement. En cas de rupture de stock de ces formes SC, les autres options thérapeutiques peuvent inclure la reprise ou l’augmentation de la dose d’autres traitements (les corticostéroïdes par exemple).

Dans ce contexte de tension, l’utilisation du tocilizumab dans ses indications en rhumatologie (polyarthrite rhumatoïde, arthrite juvénile idiopathique systémique et polyarticulaire) n’est pas considérée comme prioritaire. Néanmoins, des recommandations sont émises pour éviter tout risque de poussée de la maladie chez les patients en cas d’indisponibilité de Roactemra® : dans le cas où ni la formulation SC ni la formulation IV ne sont disponibles, le médecin prescripteur doit évaluer la possibilité d’ajouter ou d’augmenter la posologie d’autres médicaments antirhumatismaux de fond (conventionnels, biothérapies ou autres immunosuppresseurs sélectifs).

 

VidalNews du 16 septembre 2021.

Chargement...