Sothéma et les biosimilaires
Une 1re au Maroc ! // N°73

 

 

A l’occasion du lancement des 1ers biosimilaires anticancéreux fabriqués au Maroc, les Laboratoires pharmaceutiques Sothéma ont organisé 2 manifestations en novembre dernier.

  • La première a eu lieu le 21 novembre 2017 à Marrakech. Elle a été organisée en marge de la Journée nationale de lutte contre le cancer célébrée par la Fondation Lalla Salma pour la lutte contre le cancer. Elle a réuni des experts russes et européens avec leurs homologues marocains pour partager leurs expériences respectives depuis la mise sur le marché de ces biosimilaires. D’après eux, les biosimilaires ont fait leur preuve à travers le monde et permettent aujourd’hui d’avoir tout le recul nécessaire pour mesurer leur efficacité et leur innocuité.
  • La deuxième, datant du 30 novembre, a consisté en un point presse avec visite d’une Unité de production sur le site de Bouskoura. Il s’agissait pour les Laboratoires Sothéma de présenter aux nombreux journalistes présents, la naissance du partenariat avec le Laboratoire russe Biocad spécialisé dans la fabrication des biosimilaires et par là, le transfert de technologie qui a permis la fabrication par Sothéma de deux médicaments issus de la biotechnologie : Ypeva® (biosimilaire du bevacizumab) et Zelva® (biosimilaire du rituximab).

Pour mémoire, le bevacizumab est un anticorps anti-VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor). Il se lie au VEGF, facteur clé de la vasculogenèse et de l’angiogenèse, inhibant de fait la liaison du VEGF à ses récepteurs, Flt-1 (VEGFR-1) et KDR (VEGFR-2), à la surface des cellules endothéliales. La neutralisation de l’activité biologique du VEGF fait régresser les vaisseaux tumoraux, normalise les vaisseaux tumoraux restants, et inhibe la formation de nouveaux vaisseaux tumoraux, inhibant ainsi la croissance tumorale. Il est préconisé dans la prise en charge des : cancers bronchiques non à petites cellules ; cancers colorectaux métastatiques ; cancers épithéliaux de l’ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéaux primitifs ; cancers du rein avancés et/ou métastatiques ; cancers du sein métastatiques ; et cancer du col de l’utérus. Le bevacizumab bénéficie également d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) en France dans la prise en charge de la dégénérescence maculaire néovasculaire liée à l’âge.

Quant au rituximab, c’est un anticorps monoclonal chimérique dirigé contre la molécule de surface CD20. Il permet de diminuer de façon substantielle le nombre de lymphocytes B par un effet toxique direct sur ces cellules. Ses principales indications sont : les lymphomes folliculaires non-hodgkiniens à cellules B ; les lymphomes agressifs diffus ; les lymphomes lymphocytiques ; la leucémie lymphoïde chronique ; et les lymphomes du manteau. Le rituximab a également montré son activité dans un certain nombre de pathologies auto-immunes, du fait de la lymphopénie B qu’il induit. Il est donc aussi indiqué dans la polyarthrite rhumatoïde (PR), le lupus érythémateux disséminé (LED), le syndrome de Sjögren, la dermatomyosite, les maladies bulleuses cutanées, le syndrome de Goodpasture et d’autres néphropathies auto-immunes, et la maladie de Basedow.

Avec la fabrication locale de ces 2 biosimilaires, Sothéma permettra d’offrir à l’ensemble des citoyens Marocains des médicaments de dernière génération, à un prix d’au moins 30 % moins cher qu’à celui du marché actuel. Un véritable gage d’accessibilité au traitement pour les patients Marocains et Africains.

 

Symposium Sothéma sur les produits de biotechnologie, le 21 novembre 2017 à Marrakech

& Conférence de presse Sothéma, le 30 novembre 2017, sur le site de production de Sothéma à Bouskoura.

Chargement...