Symposium Ducray du Groupe Pierre Fabre
Sur l’acné // N°73

 

 

Les Laboratoires Dermatologiques Ducray du Groupe Pierre Fabre ont organisé les mercredi 18 (à Casablanca) et jeudi 19 octobre (à Rabat) 2017, 2 symposiums animés par le Professeur Brigitte Dréno, Chef de Service de Dermato-Cancérologie, Directeur Unité Thérapie Cellulaire et Génique et Vice-Doyen à la Recherche à la Faculté de Médecine de Nantes.

Le thème de ces réunions scientifiques, qui ont pu réunir une centaine de dermatologues sur les 2 villes, était l’actualité dans la physiopathologie de l’acné et la place des dermo-cosmétiques dans sa prise en charge.

Après une revue de la littérature médicale récente liée à l’acné, plusieurs aspects ont été mis en lumière par Pr Dreno, notamment :

  • le lien entre l’acide hyaluronique et l’acné : l’activation du premier diminuant la taille des glandes sébacées et la production de sébum ;
  • et la place du cannabidiol : ce composé est un dérivé du cannabis non psychotrope qui a démontré une action inhibitrice sur la lipogénèse de l’acide linoléique et de la testostérone (LAT). Il module les 3 cibles de l’acné et génère 3 actions : lipostatique ; antiproliférative ; et anti-inflammatoire. A la vue de ces éléments, la question est posée : le cannabidiol est-il le traitement futur de l’acné ?

D’autres points ont été évoqués tels que le lien entre l’acné et l’alimentation, avec un focus sur le rôle de la leptine et de l’adipolectine, avec l’index de masse corporel, avec le terrain familial ou les pratiques sportives (culturisme : prise de compléments alimentaires pour le sport), etc.

Autre sujet important abordé par Pr Dréno : Propionibacterium acnes & son mécanisme de résistance « le biofilm ». En effet, avec les améliorations sur la connaissance du génome, il a été démontré que P. acnes était capable de produire un biofilm, favorisant sa virulence : le biofilm est une coque extérieure constituée de polysaccharides formant une glue biologique et qui protège les bactéries du milieu environnant. Cela confère donc à P. acnes une protection par rapport aux antibiotiques et aux cellules de l’immunité innée. Ce biofilm facilite également l’adhésion de P. acnes aux cellules de la glande sébacée (dont les kératinocytes).

Le lien a été fait avec Myrtacine®, actif antibactérien 100 % naturel breveté par les Laboratoires Dermatologiques Ducray, qui a démontré son efficacité sur le biofilm. Grâce à son action destructive (destruction du biofilm installé), mais aussi préventive (inhibition de la formation d’un nouveau biofilm), Myrtacine® permet de limiter la résistance des P. acnes biofilmés.

Pour finir, Pr Dréno a fait un point spécifique sur l’intérêt d’intégrer les dermo-cosmétiques dans la prise en charge de l’acné, qui permettent notamment une meilleure compliance du patient aux traitements proposés. Des produits d’hygiène qui respectent le pH de la peau, des soins hydratants pour restaurer le film hydrolipidique altéré, devraient accompagner naturellement les traitements de l’acné.

 

Communiqué de presse Symposium Acné par les Laboratoires Ducray du Groupe Pierre Fabre, 18 octobre 2017, Hôtel Hyatt Regency – Casablanca.

Chargement...