Traitement et prophylaxie de la rage //N°102

 

 

 

Le virus de la rage est un lyssavirus neurotrope transmis par la salive d’un animal infecté après morsure, griffure ou léchage d’une peau lésée ou d’une muqueuse. Il est responsable d’encéphalites inéluctablement mortelles chez l’homme. L’infection peut être prévenue par une prise en charge rapide post-exposition (lavage, antisepsie et vaccination complétée par des immunoglobulines antirabiques selon la gravité). Les 60000 morts déplorés chaque année dans le monde résultent principalement de la rage canine, non contrôlée dans certains pays (notamment en Afrique et en Asie) en raison d’un manque de moyens ou d’intérêt pour cette maladie. Des protocoles vaccinaux raccourcis, une rationalisation de l’utilisation des immunoglobulines et le développement de produits de substitution devraient permettre d’élargir la prévention à un plus grand nombre d’individus. 

Enfin, la recherche fondamentale sur le cycle biologique du virus, sa pathogénie et ses mécanismes d’échappement au système immunitaire doit être poursuivie pour identifier un traitement – à ce jour inexistant – de la rage déclarée.

 

 

 

 

 

Auteurs : T. Doblali1, M. Zouhdi2, L. Louzi3

1Laboratoire de microbiologie, Faculté de Médecine et Pharmacie de Rabat – Rabat

2Service de microbiologie-sérologie, CHU Ibn Sina – Rabat

3Pôle des laboratoires et de la pharmacie de l’Hôpital Militaire Moulay Ismail – Meknès

Chargement...