La tuberculose chez l’enfant : Toujours d’actualité en Europe //N°107

 

 

Dans les pays de faible incidence, la majorité des tuberculoses pédiatriques (TBP) sont observées chez des enfants nés à l’étranger ou de parents immigrés récents. Un diagnostic et un traitement immédiat sont essentiels pour éviter une progression rapide de la maladie vers une forme sévère à laquelle ces patients sont particulièrement exposés. Ces TBP devraient pouvoir être prévenues par le BCG et par le dépistage et le traitement des formes latentes.

Des épidémiologistes et infectiologues danois ont réalisé une étude rétrospective des cas de tuberculose observés sur l’ensemble de leur pays de 2009 à 2014 chez les moins de 18 ans, sachant que le BCG n’est pas obligatoire mais recommandé pour les nourrissons nés de parents venant d’un pays de forte endémie et pour les enfants de moins de 12 ans qui vont visiter ces pays. Cependant, la démarche doit être faite par les parents eux-mêmes. 

Au total, pendant la période considérée, 145 cas de TBP ont été déclarés, la majorité concernant des immigrants d’Afrique, d’Asie et du Groenland. Au total, 31 % étaient des immigrants de la 1re génération, 37 % de la seconde. Ceux de la première étaient plus âgés (médiane 12 ans) que les danois (M : 7 ans) et que ceux de la seconde génération (M : 8 ans). L’infection a été contractée au Danemark chez 58 % des cas mais à l’étranger pour 84 % des émigrés de 1re génération contre 9 % des Danois et 30 % des émigrés de 2e génération. La source de la contagion a été identifiée pour 86 enfants (59 %) et il s’agissait d’un membre du foyer dans 70 % des cas.

Le diagnostic de TBP a été porté par dépistage chez la plupart des émigrants de 1re génération (73 %), contre 52 % de ceux de 2e génération. Au contraire, des symptômes souvent non spécifiques étaient présents chez 70 % des Danois. Environ un tiers des cas de TBP auraient pu être dépistés par l’examen des sujets contacts. Le traitement a été efficace chez 97 % des cas malgré une résistance isolée à l’isoniazide 7 fois ; 5 fois le traitement a été un échec en raison d’une absence de suivi chez des adolescents.

Ces constatations sont comparables à celles des autres pays d’Europe occidentale, France et Grande Bretagne en particulier. La forte proportion d’émigrés récents parmi les enfants tuberculeux doit imposer un dépistage systématique et dans l’entourage une vaccination précoce par BCG.

 

Pediatr Infect Dis J 2020;39:1007-1011.

Chargement...